Energétique


La science occidentale a depuis un certain temps mis en évidence, par la célèbre formule d’Einstein E=Mc2, le lien entre matière et énergie. D’une façon générale, le concept d’énergie induit l’idée de transformation, de mouvement, de force.

 

La philosophie et la médecine orientales sont imprégnées d’un concept d’énergie global et unitaire, qui sous-tend le phénomène de la vie, son mouvement incessant et la transformation permanente d’un état dans un autre.

 

Ces deux approches se rejoignent par l’idée qu’il existe une énergie universelle qui est le fondement et la trame de l’univers et l’être humain, comme toute matière, est aussi de nature énergétique. On peut alors parler de corps énergétique, ou corps subtil, du fait qu’il est invisible à l’œil humain, pour essayer de représenter cette structure énergétique de l’être humain qui soutient le corps physique.

 

Wilhem Reich, disciple dissident de Freud et fondateur de l’analyse bioénergétique et de la végétothérapie, introduisit le concept d’orgone, une énergie vitale qui circule dans le corps humain et dont les blocages reflètent en même temps des tensions physiques, des émotions refoulées et des difficultés d’expression, l’ensemble formant ce qu’il nomma « l’armure caractérielle ». Il fut le premier à faire le lien entre des tensions physiques et des comportements de vie et à dessiner une vision globale incluant la notion d’énergie.

 

La notion de corps subtil, de nature énergétique, reconnu par toutes les traditions, s’impose peu à peu bien que la science ne l’ait pas encore mis en évidence. Ce champ énergétique, connu sous le nom d’aura, entoure notre corps physique : sa forme, ses couleurs, ses mouvements sont le reflet de notre état de santé, de nos émotions et de nos préoccupations.

A l’intérieur du corps, l’énergie circule en suivant des trajets précis, appelés méridiens en acupuncture et nadis en yoga. Le long de l’axe du corps subtil sont disposés les chakras qui sont des centres de distribution de l’énergie dans le corps en relation avec les plexus nerveux et les glandes hormonales. Chaque chakra correspond à une certaine qualité d’énergie et à un niveau du corps où se manifestent certains symptômes du stress spécifiques à cet étage et liés à des croyances mentales qui conditionnent les sécrétions hormonales déterminantes pour le comportement et les attitudes de vie.

 

Il est donc possible :

  • en agissant sur le corps subtil, d’équilibrer la répartition de l’énergie, de drainer les excès, les congestions, de remplir les zones de manque et de renforcer les endroits faibles. Cette action favorise également le sommeil hypnotique, le rêve et l’intuition. Elle régularise la vie émotionnelle et développe une vision positive de soi et de la vie.
  • en stimulant le mouvement d’énergie d’un chakra, d’aider une personne à vivre la qualité correspondante. En même temps, des souvenirs, des images symboliques et des impressions remontent à sa conscience et peuvent être transformés.